AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Malheureux comme deux amants --- (Nick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


✔ PSEUDO : New Yorkaise
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Oui
✔ AVATAR : Ashley Benson
★ ÂGE : 21 ans
★ NATIONALITÉ : Anglaise
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : ϟ harvard students


MessageSujet: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Lun 25 Avr - 5:21


i've got a lot of things i have to do
but i just wanna be with you


Remettre un pied dans la danse était en réalité la chose la plus difficile que je n’avais jamais faite. J’avais abandonné l’espoir même de remettre le pied dans un chausson rose un jour, cette blessure à la cheville ayant détruit mes rêves d’enfants. Je n’avais jamais oublié les paroles de mon médecin « Je suis désolé » ce fut comme l’arrangé l’essence même de mon âme. C’était en réalité la seule chose qui me tenait en vie désormais, mon corps frêle vacillant dans les airs tel un oiseau, je flottais dans l’espoir qu’un jour notre monde serait meilleur et que ma vie prendrait un tournant différent. Ce fut sans aucun doute les deux mois les plus longs de ma vie, j’avais lu chacun des ses e-mails versant toutes les larmes de mon cœur, j’avais lu tout ce qu’il avait pu m’envoyer pleurant seule dans un coin de mon appartement. J’avais honte, j’avais tellement honte de la femme que j’étais. La promesse que j’avais fait à Cassie ne valait rien, je lui avais juré de ne jamais la trahir de faire mon possible pour la rendre heureuse et je lui prenais l’homme, son homme, son fiancé. Chaque jour, je fixais à travers le petit trou de l’appartement, guettant leur absence, partant avant ou après eux. Je ne pouvais pas oublier ce soir la, notre instant fusionnel, nous deux ensemble c’était plus que magique, c’était prédestiné, écrit, nous étions chimique lui et moi ; mais ces mots, ce n’était pas ce qu’elle croyait, Jules nous fixant tout les deux. Ma douleur n’avait jamais été aussi forte. Depuis ce soir la, j’avais disparu, me passant en boucle la réponse que j’avais dites « Au fait, je t'aimais, moi, mais ça, n'a probablement pas d'importance, toi, l'homme qui ne trompe apparemment pas sa fiancée. Tu sais quoi Nick, je pense qu'on devrait arrêter de se voir pendant quelques temps. Tu m'as promis que je ne regretterai rien. T'as pas tenu ta promesse. ».

En réalité cela faisait déjà plusieurs jours qu'elle refusait de le voir, de le croiser ou d'entendre le son de sa voix qui pourtant lui manquait. Ce qu'elle ressentait pour lui était aussi fort que la passion qui unissait Roméo à Juliette, quand à Cassie, elle se sentait trop coupable de ce qu'elle lui faisait pour oser ou même penser à la regarder dans les yeux. Naria prit un taxi jusqu'au conservatoire ou elle s'entraina pendant plusieurs heures, la danse était son seul moyen de rester en vie, d'oublier toute sa peine et sa douleur. Elle se libérée juste de son malêtre à travers quelques pas de danse. Au bout de plusieurs heures, elle prit une douche rapide, laissant ces cheveux doucement humide tombé dans son dos, elle avait perdu l'habitude de se maquiller cela n'ayant aucune importance en réalité. Elle sorti du conservatoire, n'affichant aucune grande expression, elle n'était que l'ombre d'elle même. Alors qu'en sortant elle chercha dans son sac de l'argent pour s'offrir un café son corps entra en collision dans un autre et ce qu'elle évitait depuis des jours, des semaines étaient devant elle " Nick ... " lanca-t'elle en plongeant ces yeux dans les siens. En quelques secondes la douleur se fut un peu plus profonde que d'habitude, son simple regard la troublé au plus profond de son âme " Je dois y aller " elle recula et se retourna, elle fuyais, encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org


✔ PSEUDO : Nessa
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Yeapa !
✔ AVATAR : Steven R. Macqueen
★ ÂGE : 23 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : Photographe
★ PASSE-TEMPS FAVORI : Photographie


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Lun 25 Avr - 6:47


    Rencontré Naria est surement l’une des meilleures choses qu’il a pu arriver dans la vie de Nick. Naria a un peu le même don que sa défunte mère. En effet, il se sent bien avec elle, et arrive à oublier tout ce qui les entourent, son passé, son présent, et aussi son futur. Naria est un peu sa porte échappatoire. Naria c’est aussi une femme qui ne veut plus le voir, depuis qu’une amie de sa fiancée, Cassie, les a surpris ensemble. Arrf qu’est-ce qu’il déteste cette Jules. Secondes, minutes, heures, jours, semaines passèrent. Naria ne voulait plus lui parler. Et Nick était comme impuissant à tout ce qui lui arrivé. Depuis qu’il ne pouvait plus voir Naria, Nick est un peu plus ronchon que d’habitude. Il n’offre plus de sourire. Enfin, ce ne sont que des sourires forcés pour sa Cassie. Sa fiancée. Celle qui le croit fidèle. Qui le croit heureux. Qui le croit parfait. Sans défaut. La veille, Nick avait pris le courrier dans la boîte aux lettres. Et heureusement. En effet, le facteur –quel c*n- s’était trompé de boîtes aux lettres. Ainsi il déposa une lettre de l’hôpital s’adressant à Naria dans la boîte aux lettres des jeunes fiancés. Bien trop curieux, mais surtout énormément inquiet Nick ouvrit la lettre. Et tomba de haut lorsqu’il se mit à lire cette lettre. En gros, Naria venait d’avorter récemment. Et la connaissant, l’enfant ne pouvait être que de Nick. C’est le lendemain, donc aujourd’hui, que Nick alla frappait à sa porte. Le seul problème c’est que Naria venait de partir. Ni une, ni deux, le jeune homme prit son casque et les clefs de sa moto et suivit Naria. Faisant un peu un remake d’une course poursuite discrète. Nick s’arrêta devant le conservatoire de danse. Il arrêta le contact et attendit bien sagement assis sur sa moto. Voyant le temps défilé, Nick s’impatientait de la revoir. De lui demander des explications sur cette lettre. De savoir la vérité. Mais rien que de la voire lui rendrait le sourire. Il l’aimait mais ne pouvait vivre son amour aux grands jours à cause de ses principes. Il était fiancé à Cassie, et même si il n’est pas marié pour lui, c’est tout comme. Il veut se fiancé qu’une seule fois. Et en rencontrant Naria, il s’était vite rendu compte que Cassie et lui avaient été beaucoup trop vite. Après tout ils sont si jeune, cela fait trois ans qu’ils sont ensemble, et sont déjà fiancés.

    En voyant des tas de personnes sortirent du conservatoire, Nick eu une montée de stress phénoménal. Il allait bientôt la revoir. Et cela l’inquiétait un peu. C’est en la voyant au loin que Nick s’incrusta dans la foule. Il entra presque volontairement dans Naria. Enfin c’est plutôt elle qui lui rentra dedans, mais bon il ne s’était pas reculé, donc c’est un geste volontaire. « Nick » huuum quelle déduction de ouf !! Nick était là, face à elle, la regardant dans ses si beaux yeux. Il ne trouvait pas un seul mot pour l’aborder, il avait pratiquement le souffle coupé. « Je dois y aller » lui souffla-t-elle, avant de tourner les talons et de partir dans le sens inverse. Oh que non ! Elle n’allait pas s’en sortir si facilement. Après tout, Nick prenait d’énormes risques en venant la rencontrer. Donc il méritait qu’elle lui donne un peu de temps. Nick fit alors un petit pas, et lui prit la main pour la stoppé. Il la regarda alors se retourner. « Il faut qu’on parle Naria » Voilà ! Au moins une phrase de lancer ! Je suis fière de lui. Nick insista du regard. Il se rapprocha alors un peu d’elle, puis lui lança ceci, ne quittant pas une seule seconde son regard. « Tu me manques Naria … Je veux qu’on se revoit ! » Nick prit alors l’enveloppe que le facteur avait déposée dans la boîte aux lettres, celle de l’hôpital, puis lui montra en reprenant la parole. « On a beaucoup de choses à se dire, tu crois pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


✔ PSEUDO : New Yorkaise
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Oui
✔ AVATAR : Ashley Benson
★ ÂGE : 21 ans
★ NATIONALITÉ : Anglaise
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : ϟ harvard students


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Lun 25 Avr - 23:02


i've got a lot of things i have to do
but i just wanna be with you


Je me devais de rester dans le passé, d’oublier ça si dur soit il. Je n’étais désormais que l’ombre de moi-même, fini la jeune fille douce, folle, heureuse et passionnée. J’avais tout arrêté, l’art et travailler à la galerie par exemple. Je n’y avais pas mit un pied depuis des mois par simple peur de le croiser et de retomber immédiatement dans ces bras. Dans cette salle de danse, mon reflet dans le miroir me transmettait celui d’une jeune fille faible, lâche et égoïste. Jules avait raison, j’avais été la pire des trainées et je ne méritais rien. Il était la, mon cœur battait la chamade, mon corps se crispait et frissonner à son simple contact et encore une fois je fuyais. Je me stoppais au simple contact de sa peau contre la mienne, de ma main dans la sienne. Je ne bougeais pas pendant quelques secondes, glissant mon regard sur nos deux mains l’une dans l’autre. Je ne bougeais pas, je restais immobile comme un piquet sentant son corps se serrait contre le mien et ses lèvres se déposait dans mon cou. Mon corps s’embrassait, j’avais la sensation que chacun de mes membres me brulait, je respirais silencieusement, il me manquait plus qu’il ne pouvait l’imaginer mais je me l’étais interdit, je n’avais pas ce droit. En quelques secondes je me retrouvais à l’intérieur, je déposais mon corps contre le mur ayant besoin de soutient pour ne pas m’effondrer sur place. Je fermais els yeux sentant sa main glissait le long de ma chevelure. C’était bien trop bon, bien trop parfait, j’attrapais sa main, déposant la mienne sur la sienne et la retirant simplement " C'est fini " murmurais-je doucement en laissant un espace suffisant entre nous deux corps. Je voulais rester, je voulais me glisser dans ces bras encore une seconde, profité de la chaleur de son être pour me réchauffer et juste le savoir à moi pour une seconde. « Tu m’a traité comme une erreur » lançais-je avant de relever mon visage vers le sien, j’avais besoin de lui dire, de lui faire comprendre que je vivais l’enfer depuis deux mois déjà, je laissais une larme coulait le long de mon visage, fermant mes yeux pour la stopper « Que veut tu ? Parce que moi je ne veux plus de ça, je ne veux plus être la fille qui fait ça à sa meilleure amie. » je ne l’avais jamais admis mais envier encore une fois Cassie, vivre dans son ombre ne m’avait jamais déranger, je n’avais pas le choix, les choses étaient faites ainsi et j’avais je ne pourrais le changer mais avec lui j’avais envie d’être plus que ça. Je baissais les yeux, avant de les ouvrir grands, la lettre, le symbole de l’hôpital la sous mes yeux, d’un geste rapide je lui tirais la lettre, voyant mon nom et mon adresse dessus, elle était ouverte, il avait lu, il savait désormais « Tu lis mon courrier maintenant ? » à cet instant ma vie prenait un nouveau tournant.


Dernière édition par Naria-Bea Gilbertson le Mar 26 Avr - 8:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org


✔ PSEUDO : Nessa
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Yeapa !
✔ AVATAR : Steven R. Macqueen
★ ÂGE : 23 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : Photographe
★ PASSE-TEMPS FAVORI : Photographie


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Mar 26 Avr - 0:25


    Nick venait de retrouver Naria, enfin retrouver est un grand mot, mais le principal c’est qu’il lui parlait. En peu de temps Naria entra à nouveau dans le conservatoire, Nick la suivi. Il n’aimait pas la voir comme ça, ça lui déchirait le cœur, surtout lorsqu’il se dit que la raison de son état est tout simplement : lui. C’est lui qui l’a dragué. C’est lui qui l’a embrassé. C’est lui qui a voulu coucher avec elle. C’est lui qui vit avec une autre. C’est lui ! Enfin bref, Nick se mit alors face à elle, il passa doucement ses mains sur les hanches de la jeune femme. Oui Naria tremblait légèrement, et il n’avait aucune envie de la voire tombé. Et puis faut dire qu’il voulait la toucher, sentir sa peau sous ses doigts, sentir son parfum, la prendre dans ses bras, comme avant, avant de se faire prendre par Jules. Nick lui remit alors une mèche de cheveux derrière son oreille. Grrr ! Il mourrait d’envie de la caresser. Sauf que Naria n’est pas trop de cet avis puisqu’elle lui retire sa main, lui murmurant par la même occasion que c’était fini. A ces mots, le jeune homme fit un signe négatif de la tête, ça ne pouvait se terminer, c’était impossible, puisqu’il l’aimait, et elle aussi l’aimait, même si ils devaient se cacher de tous. « Tu m’a traité comme une erreur ». Nick fronça les sourcils et fit un signe négatif de la tête, même si il faut l’avouer, elle a raison. « Que veux tu ? Parce que moi je ne veux plus de ça, je ne veux plus être la fille qui fait ça à sa meilleure amie. » Nick posa alors ses deux mains sur les joues de la jeune femme, en profitant un peu pour se rapprocher d’elle, il la regarda dans les yeux. « Ce que je veux ? Tu le sais très bien, je te veux toi … Je veux être avec la fille que j’aime Naria, même si on doit se cacher … J’arrive plus à toucher Cassie, à chaque qu’elle m’embrasse j’ai qu’une seule envie me poussé, parce que la seule fille que je veux embrasser, c’est toi ! »

    C’est bien vrai ! A chaque que Cassie se montrait affectueuse avec lui, il trouvait toujours une excuse pour ne pas l’embrasser, pour ne pas la toucher. C’était plus fort que lui, il n’y arrivait pas. C’est alors que Naria fit les gros yeux en voyant la lettre, en moins de deux secondes il ne l’avait plus en sa possession. Nick la regarda, puis se mordilla la lèvre lorsque celle-ci lui demanda si il lisait son courrier. « C’était plus fort que moi … Quand j’ai vu que la lettre venait de l’hôpital, je suis devenu inquiet, alors j’ai lu ce qu’il y avait écrit … » Il déposa alors un baiser sur son front, qu’est-ce que ce genre de gestes lui manquait terriblement. Il reprit la parole en la regardant dans les yeux. « Tu sais très bien que je veux être avec toi, alors pourquoi ? Pourquoi tu ne m’en a pas parler ? Pourquoi tu me l’as caché ? Tu sais, si tu m’en aurais parlé, et dit que tu voudrais avorter je t’aurais laissé faire, parce que je respecte ton choix, mais tu aurais dut ! J’étais quand même concerné par ça ! » C’est clair qu’il aurait aimé être au courant. Nick ne lui a jamais dit ce qu’il ressentait pour elle, et c’est surement pour cela qu’elle croit que c’est une erreur. Il prit alors son courage à deux mains, puis reprit une dernière fois la parole : « Je veux qu’on reprend notre relation là où on la laissé parce que … Parce que je suis fou amoureux de toi et que tu me manques, et que nos moments me manquent, et même si on doit se cacher je veux retrouver la fille que j’aime … Je sais on devrait pas faire ça à Cassie mais on a pas fait exprès de tomber amoureux, je t’aime Naria, c’est toi que j’aime, Cassie je ne l’aime plus alors reviens … Je t’aime vraiment, je … Je ne suis pas du genre à tromper ma copine avec des inconnues, mais toi c’est différent, parce que dès que je t’ai vu, je suis tombé raide dingue amoureux de toi donc laisse nous une chance … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


✔ PSEUDO : New Yorkaise
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Oui
✔ AVATAR : Ashley Benson
★ ÂGE : 21 ans
★ NATIONALITÉ : Anglaise
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : ϟ harvard students


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Mar 26 Avr - 4:10


i've got a lot of things i have to do
but i just wanna be with you


Je n’avais jamais ressenti quelques choses comme ça, je ne pensais pas qu’être amoureuse pouvait être si fort, si douloureux et si bon à la fois. J’avais toujours cru que la vie était magique, pleine de rêve et de bonheur, une association parfaite entre le bien et le mal. Un bonheur absolu que l’on vivait chaque jour de nos vies et que même si le malheur existait, il ne tenait qu’une place minime dans nos vies. La vie, plus ou moins courte selon les personnes, une seule chose fatal ; la mort. La chose la plus affreuse et douloureuse, je la connaissais par cœur comme si elle m’avait touché au plus profond de mon être mais c’étais le cas, j’étais sa victime. Je croyais pourtant vivre ma vie à ses cotés le plus longtemps possible, l’homme de ma vie. J’avais trouver l’amour, le grand amour, L’amour est un sentiment envers un être ou une chose qui pousse les personnes qui le ressentent à adopter un comportement, plus ou moins rationnel, les entraînant principalement à rechercher une proximité pouvant être tendre, physique, passionnée, intellectuelle, spirituelle, voire imaginaire, vis-à-vis de l'objet de cet amour. C’est tellement simple, l’amour, tellement possible, l’amour, a qui l’entend regarde autour a qui le veut vraiment. Alors pourquoi l’amour ne m’offrait pas la chance de ressentir ça à mon tour et de me sentir vivant juste une fois. Je le voulais, je voulais juste le prend dans mes bras, respirait son odeur et le sentir contre moi. Je me retenais de ne pas céder une nouvelle fois même si je n’attendais que ça. Mes yeux se plongèrent dans les siens et il était beau, encore plus beau que la dernière fois que je l’avais vu. Etre une erreur m’avait seulement aidé à aller mieux même si ce terme était désormais loin de mes pensées et j’avais presque oublié ce que c’était ces deux derniers mois. Je suivais sa main, glissant le long de mes cheveux, instinctivement je déposais la mienne sur son visage, la laissant glisser doucement retrouvant le contact à sa peau que je cherchais depuis deux mois. Je ne voulais personne d’autre que lui, il y aurait pu avoir d’autre homme, j’aurais pu chercher mon réconfort dans les bras d’un autre mais cela était inutile et stupide, c’était lui que je ne voulais pas un autre. Je ne lâchais pas son regard, ces yeux m’avait tant manquait, en réalité chaque parcelle de son corps m’avait manqué. Il avait raison, je le savais, j’avais vu dans ces yeux que je n’étais pas ça pour lui mais c’était parfois dur à admettre « Je me suis menti Nick je … je n’ai jamais ô grand jamais douté de toi, pas une seule secondes et … tu es ma plus belle erreur » jamais je ne l’aurais considérait comme tel et il le savait, même je ne lui avais jamais dit clairement que je l’aimais, il savait, il savait que mon cœur vibrait pour lui et que je pourrais lui dédier ma vie. Je pensais à Cassie, à tout ce qui me lié à elle. Notre amitié avait toujours été la plus belle chose pour moi, même si pendant très longtemps j’avais vécu dans son ombre, mais au fond c’était agréable de vivre dans l’ombre d’une fille comme elle. Je l’admirais et je l’adorais même si elle n’était pas toujours parfaite, elle n’en était pas moins ma meilleure amie mais il avait peut être raison, peut être que c’était à sens unique. Pendant cinq ans nous avions été séparés l’une de l’autre, sans nouvelles, sans un mot et je m’étais toujours demandé si je lui avais manqué, si elle pensait à moi parfois, elle était la un matin, et j’avais pardonné. « Elle n’est pas parfaite mais elle est malgré tout mon amie et je l’aime et je tiens à elle-même si elle ne pense plus la même chose que moi » je ne voulais pas qu’il l’apprenne ainsi, j’avais voulu lui téléphoner, lui expliquer, qu’il soit la près de moi mais cela avait été trop dur, j’avais été torturé. Je me laissais guider dans la pièce d’à coté, ou j’avais sorti de l’entrainement quelques minutes auparavant, je déposais mon sac sur le sol et m’installait à ces cotés fixant l’horizon totalement perdu. Je repensais à tout ça, et mes larmes coulèrent sans que je puisse les arrêtes, fixant le sol l’air apeurerait et désespérait. Mes mains se mirent à trembler et je tournais la tête pour le regarder « Je l’ai appris quelques temps après la réunion, j’ai voulu d’appeler et j’ai repensé à tout ça, à notre relation nié et j’ai eu peur, je n’ai jamais ressenti ça. Ça a été le pire moment de ma vie, je me déteste et je me suis dit que ça ne changerait rien, ça n’arrangerait pas les choses que tu sache, je voulais pas que tu souffre Nick, ni toi, ni Cassie parce que … parce que je t’aime, et que je sais que je t’aimerais toujours » ma voix tremblait mais je n’avais jamais été aussi sincère avec quelqu’un et mes yeux et mes larmes le montraient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org


✔ PSEUDO : Nessa
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Yeapa !
✔ AVATAR : Steven R. Macqueen
★ ÂGE : 23 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : Photographe
★ PASSE-TEMPS FAVORI : Photographie


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Mar 26 Avr - 6:53



    « Je me suis menti Nick je … je n’ai jamais ô grand jamais douté de toi, pas une seule secondes et … tu es ma plus belle erreur » Heyhey ! C’est la plus belle erreur qui lui ai arrivé, le jeune homme ne put s’empêcher de sourire, un sourire assez timide vu la situation. Nick la regarda dans les yeux puis reprit la parole : « Tu es la plus belle chose qui m’est arrivé Naria » Nick lu caressa doucement la joue, d’un geste très doux et tendre. Il ne voulait qu’elle, ce n’est pas difficile à comprendre, il ne veut qu’elle, elle est personne d’autre. Malheureusement, c’est impossible pour eux de s’afficher ensemble puisqu’il y a Cassie. Ils ne pourront jamais se promener main dans la main en ville, ils ne pourront jamais s’embrasser devant un coucher de soleil, les fesses sur le sable, ils ne pourront jamais s’aimer au grand jour, ils devront toujours faire attention à ce qu’ils diront, ce qu’ils feront. Ils devront faire attention à la façon de se regarder, de se sourire, mais ils pourront s’aimer, en cachette, mais ils le pourront. « Elle n’est pas parfaite mais elle est malgré tout mon amie et je l’aime et je tiens à elle-même si elle ne pense plus la même chose que moi ». C’était quand même de sa faute, à cause de lui, elles ne se parlent plus, pourtant qu’est-ce que Cassie peut parler de Naria lorsqu’ils sont ensemble. C’est alors qu’ils se mirent à parler de cette fameuse lettre. Avant une quelconque réponse, Naria les emmena dans une pièce à quelques pas d’eux, pour être un peu, dans une sorte d’intimité. Nick la suivit sans poser de question. Le beau brun posa son joli fessier sur une table, et regarda Naria s’installait à ses côtés. Il la regarda, puis se leva doucement pour se mettre en face de Naria.

    Il se mit alors entre ses jambes et posa ses mains sur chacune des cuisses de la jeune femme. Il a besoin de ce contact, il à besoin de la toucher, la caresser, surtout en la voyant dans cet état. « Je l’ai appris quelques temps après la réunion, j’ai voulu d’appeler et j’ai repensé à tout ça, à notre relation nié et j’ai eu peur, je n’ai jamais ressenti ça. Ça a été le pire moment de ma vie, je me déteste et je me suis dit que ça ne changerait rien, ça n’arrangerait pas les choses que tu sache, je voulais pas que tu souffre Nick, ni toi, ni Cassie parce que … parce que je t’aime, et que je sais que je t’aimerais toujours » A ces mots, Nick ne put se retenir de se pencher vers elle, il la serra alors doucement contre elle. Il avait juste besoin d’elle, de la serrer dans ses bras et de ne penser à rien. Il lui caressa alors doucement le dos le temps de ce petit câlin, il déposa un tendre baiser dans son cou, puis reprit la parole, en la regardant une nouvelle fois dans les yeux. « Même si je le voudrais, je ne peux pas t’en vouloir, je … J’ai jamais autant souffert … Depuis que Jules nous a vu, je n’arrête pas de penser à toi, à nous, à Cassie, à ce qu’on pourrait construire tous les deux si il n’aurait pas Cassie … » Nick lui caressa doucement la joue puis déposa une nouvelle fois un baiser sur son front, avant de reprendre la parole : « Je ne voulais pas qu’on en arrive là … Je n’aime pas me dire que tu souffres à cause de moi, car c’est la dernière chose que je veux … » Nick afficha un petit sourire, et lui essuya ses larmes en reprenant la parole « Et arrête de pleurer … Je suis là maintenant, je vais plus te lâcher, on va trouver une solution j’en suis sûr mais ne pleure pas à cause de moi parce que je t’aime, et ça personne ne peut enlever mon amour pour toi … Tu entends ? Personne ! »

    Nick la regarda dans les yeux, puis approcha doucement son visage du sien. Dans un premier temps il colla son front au sien, en venant placer ses mains sur ses joues « Je t’aime ma puce ! … Plus que tout ! » Rhooo qu’est-ce que c’est mignon ! Il enleva alors toute distance entre leurs lèvres et vint l’embrasser avec la plus grande des tendresses, une douceur extrême, et avec tout son amour. Il l’aimait et lui montrait. Il est prêt à prendre tous les risques pour la voir, pour continuer leur amour, pour le vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


✔ PSEUDO : New Yorkaise
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Oui
✔ AVATAR : Ashley Benson
★ ÂGE : 21 ans
★ NATIONALITÉ : Anglaise
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : ϟ harvard students


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Mar 26 Avr - 8:17


i've got a lot of things i have to do
but i just wanna be with you


Mon cœur entier était embrassé, brulant d’amour pour l’homme que ma meilleure amie allait épouser. Et c’était la pire des souffrances, j’avais longtemps pensé que perdre la danse serait la pire chose de ma vie et que jamais je ne pourrais connaitre quelques choses de plus douloureux et pourtant ces derniers temps ma vie était devenu un réel enfer. Renoncer à lui, avait été encore plus dur que d’admettre que j’étais amoureuse de lui et que vivre sans lui n’avait pas d’importance et que je la voyais désormais sans intérêt. J’étais indépendante, j’étais forte, douce, joyeuse et chacune de mes journées était rythmée par ma bonne humeur, mais ce soir la avait tout changé, comme notre premier soir. Le sexe dans notre relation avait changé bien des choses même si c’était le moment le plus magique de toute ma vie. Notre relation était fusionnelle, chimique, passionné, folle et fougueuse ; chacun de nos moments étaient plus beau que l’autre, et nous n’avions pas besoin de grand-chose pour nous sentir bien et pour être bien, juste rester assise dans ces bras ou à ces cotés sans un mot était parfait même si j’aimais lui parler, si j’aimais la sensation de l’avoir près de moi et de sentir mes doigts se nouer aux siens. Je détestais, je détestais l’idée de me montrer faible par rapport à lui, je voulais être fort, qu’il soit persuadé que tout allait bien pour moi mais cette fois ci, j’étais faible, je me laissais simplement allé, me montrant pour la première fois sur mon vrai jour devant lui. Oui j’étais la fille joyeuse, électrique et douce mais j’étais aussi triste quand la vie me rendait malheureuse. Avorté avait été la pire chose que je n’avais jamais faite. Je me détestais d’avoir ôté la vie à cet enfant qui au font avait sa chance de vivre surtout que d’une certaine façon fondé une famille était un rêve et en particulier avec lui. Je plongeais mes yeux dans les siens, tentant de ne pas ressembler à quelqu’un de pitoyable pleurant bêtement pour un garçon, mais je revoyais l’image, moi assise sur ce lit d’hôpital fixant avec anxiété mon téléphone me demandait si l’appelait été la solution à mes problèmes, le sentir me tenir la main et le serrait juste contre moi pour me donner un peu de courage. Mais je l’avais fait seule, laissant juste le médecin enlevait ça de moi. Il avait raison, Cassie aussi avait sa place dans cette histoire « Je ne veux pas la détruire. » j’avais imaginer la conversation, elle apprenant mon état devant lui mentir sur l’origine de ce bébé, n’osant pas lui avouer que c’était l’homme qu’elle allait épouser et que en plus je l’aimais moi aussi. J’imaginais son visage entre la haine et la colère, la déception et l’envie folle de me tuer, et en réalité j’étais lâche de ne pas lui dire, je l’assumais bien sur mais la blesser me tuerait. Je séchais mes larmes « Je le voulais, je le voulais vraiment mais sincèrement Nick l’aurait tu laissé pour moi ? » je savais qu’on font une réponse négative allait arrivé même si je mourrais d’envie d’entendre un oui, de pouvoir être avec lui sans faire semblant ou sans devoir me cacher, ou effacé mes sentiments un jour. C’était dur de lui avoir caché et au fond de moi j’étais persuadé que jamais je ne lui aurais dit la vérité s’il n’était pas tombé sur cette lettre. Mais au fond c’était mieux qu’il sache, je me sentais un peu soulagé même si cela ne racheter en aucun cas mes actes. Je fixais ces prunelles quand il m’invita à danser, un peu surprise je me laissais cependant guider, laissant ma main se fondre dans le sienne. Nous avions dansé des ceintes de fois ensemble et chaque fois mon corps brulait encore plus de désir pour lui mais que pouvais-je faire hormis resté à la place dans cette salle, au centre de ce monde, de la foule, de la famille de Cassie et de Cassie même. Cette fois c’était différent, nous étions juste lui et moi sans personne pour une fois, depuis deux mois je me sentais presque bien. Je déposais mon visage dans son cou, frôlant son visage avec le mien, instinctivement je déposais un furtif baiser dans son cou, ce que cela m’avait manqué, la chaleur de sa peau, sa douceur et juste son parfum. « Un seul baiser, offre moi un baiser Nick » je relevais mon visage vers le sien, plongeant mes prunelles dans les siens, le cœur battant la chamade à ces paroles, frissonnant de plus belle « C’est ce que je désire le plus au monde » sous ces quelques paroles je déposais délicatement mes lèvres sur les siennes, savourant un simple baiser avec envie et désir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org


✔ PSEUDO : Nessa
✔ MESSAGES : 38
✔ DISPONIBILITÉ RP : Yeapa !
✔ AVATAR : Steven R. Macqueen
★ ÂGE : 23 ans
★ NATIONALITÉ : Américaine
★ UNIVERSITÉ OU MÉTIER : Photographe
★ PASSE-TEMPS FAVORI : Photographie


MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   Mar 26 Avr - 9:18


    Nick l’invita alors à danser. Pourquoi ? Surement pour avoir un moment de complicité tout en l’ayant contre lui. Il se mit alors à danser doucement, sans musique, mais ce n’est pas grave ils feront sans. Tien, la musique sera leur conversation. Nick la regarda alors dans les yeux puis souffla avec un petit sourire : « Huum … Je t’aurais laissé faire … Je t’aurais laissé le garder car ça aurait pu prouver que ce que j’éprouve pour toi ce n’est pas de la rigolade, ce n’est pas qu’une histoire de cul sans importance » Nick déposa un baiser dans ses cheveux. Il colla alors son front au sien pour lui dire qu’il l’aimait. Oh que oui il l’aimait, plus qu’hier et moins que demain. De son autre main, celle qui était dans son dos, il la remonta jusqu’à son visage, tout comme la deuxième en fait lorsqu’elle lui demanda de lui offrir un baiser. Juste avant de l’embrasser, ce beau photographe souffla avec un petit sourire : « Je peux même t’en offrir deux si tu as été sage aujourd'hui! » Oui, l’humour et Nick ne faisait qu’un. C’est une personne qui adore faire sourire ou rire les personnes qui l’entoure. Le meilleur moment arriva enfin ! Nick se pencha un peu, vu que Naria est un peu plus petite que lui et l’embrassa. Un baiser qui au départ était plus partagé entre la douceur, la tendresse, mais qui aux files des secondes se transforma en un baiser remplie de désir et d’envie. Aux contacts de ses lèvres, le jeune homme se mit à sourire bêtement. Son bonheur revenait peu à peu, plus il passait de temps avec elle, plus son sourire, sa bonne humeur, sa joie de vivre revenaient.

    La veille, en lisant la lettre, Nick s’était imaginé leur vie si Cassie n’aurait jamais existé. Mais aussi, si elle n’aurait pas avorté. Il se voyait dans une petite maison, décorée avec goût, un grand et magnifique salon avec une cheminée, où ils auraient surement fait l’amour le jour de leur déménagement. Il voyait sa maison accompagné d’un jardin, pas très grand, juste de quoi mettre un salon de jardin, mais aussi des longues chaises pour bronzer l’été. Il se voyait revenir le soir après le boulot et retrouver Naria et par la suite leur enfant. Il embrasserait sa femme, puisqu’en temps Naria et Nick seraient devenu Mrs&Mr Paxton. Puis il passerait une bonne partie de la soirée à câliné leur garçon, parce que oui le bébé serait un garçon. Une fois le bambin de couché, il passerait la fin de soirée à discuter avec Naria, à la câliner. La vie parfaite. Et il faut bien dire qu’ils étaient loin du compte. Puisque Naria s’était faite avorter, et que tous les soirs Nick retrouvé Cassie, sa fiancée – malheureusement-.

    Ce baiser prenant un peu plus d’ampleur, Nick l’arrêta doucement, il la regarda en souriant puis reprit la parole. « Tu veux me tuer avoue ! Tu veux me tuer à coup de bisous comme ça après tu te tues et on fait un remake de roméo et juliette ! » Bien entendu, le jeune homme plaisantait, il n’avait aucune mais vraiment aucune envie de mourir même pour se retrouver avec Naria. Il aimait bien trop sa vie, et puis en même là-haut, il se ferait surement surveiller par sa maman. Une mère extraordinaire partis beaucoup trop tôt à la suite d’une maladie. Nick lui vola alors un baiser puis reprit la parole en la portant et déposant sur la table. « Fais-moi un câlin tout de suite, tes bras, ta douceur, ta tendresse me manque ! » Nick lui offrit son plus beau sourire, puis avant même qu’elle dise quoique ce soit, il se colla à elle, et enfuie sa tête dans le cou de cette belle blondinette, de SA blondinette. Huuum … Qu’est ce son parfum pouvait lui manquer, Nick déposa quelques baisers dans le cou de la jeune femme, puis releva le visage. « Et si on passait un peu de temps dans la galerie ensemble ce soir ? Je peux m’arranger pour y passer la soirée sans que Cassie le sache ! » Nick la regarde dans les yeux puis reprit la parole aussitôt, « Tu as interdiction de refuser ! Sinon je te séquestre ici ! » Dit-il en souriant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Malheureux comme deux amants --- (Nick)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Malheureux comme deux amants --- (Nick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SWITCH PEOPLE ϟ Tout le monde a une double personnalité, ou presque ! :: The beginning :: “ rp provisoire „-